Yogasūtra & Sāṃkhya #3 | Cittavṛtti | Sūtra I.5 à 11

J’ai constamment donné l’enseignement de yoga, ces dernières années. La pratique corporelle si célèbre et méconnue, l’assise en silence nommée méditation et une transmission orale de la philosophie qui soutient l’ensemble. Cette philosophie est un regard singulier et vrai porté sur le Monde, une façon de bien nommer les choses afin de bien être en relation à elles.

Yoga est discernement et voir ! Il est se joindre à dharma, la cohérence qui soutient le Monde, yoga est simplement et pleinement être, enfin ! Il y a un chemin d'apprentissage aux voies multiples alors que le but est unique. Le sanskrit a posé l’idée d’une langue réservée à l’usage rituel et à sa transmission. L’écrit a suivi 1 500 ans avant le début de notre ère, conservant le désir de transmettre les rituels magiques aux générations futures. Le sanskrit n’a tout d’abord pas produit de textes mais des aide-mémoires à la transmission orale afin de ne rien oublier et de structurer la pensée.

Structure, mémoire, discernement, dans le but de cultiver le sens de l’écoute, la connaissance du subtil qui met parfois le cœur en joie alors que la relation est vraie. Les yogasūtra et sāṃkhya sont deux des plus importants aide-mémoires conçus au début de notre ère, ils ouvrent une perspective sur l’ensemble de la tradition que le sanskrit nomme sanātana-dharma, éternelle-cohérence.

Enregistrements | 20 cours à paraître

Je veux remercier Eve Delfiner pour son soutien et son travail lors de l’enregistrement sonore des enseignements. L’enseignement se donne à une personne qui par sa présence permet l’émergence d’une couleur particulière. Ainsi la parole s'adapte et devient unique. Eve enseigne depuis plus de quinze ans, elle connaît le fil des pratiques et du texte, elle est attentive à la cohérence du propos. 

Nous proposons une première lecture du yogasūtra à la lumière des sāṃkhya et d’upaniṣad anciennes. Une lecture rapide qui a pour but de ne pas perdre le fil (sūtra) et de bien en voir les articulations, les sutures (sūtra). Concrètement il y a 20 séances enregistrées qui ouvrent les grands thèmes de yoga et nous font circuler dans 3 500 ans de transmission.

Je répète cette lecture en public depuis plusieurs années et suis heureux qu’elle soit déposée sous une forme simple et directe. Soulagé de ne pas avoir à répéter ad vitam æternam ce qui a déjà été entendu et heureux de poursuivre l’aventure de l’enseignement dans d’autres plans !

En pratique

Nous lisons à partir du sanskrit et de la traduction d’Alyette Degrâces : Les Yogasūtra - Fayard 2004 qu’il est nécessaire d’avoir sous les yeux pour bien suivre. Dans chacun des 194 sūtra, plusieurs mots clé du sanskrit sont déployés afin d'intégrer les notions souvent intraduisibles en français. Il s’agit de bien voir la réalité évoquée par l’enseignement. 

Une deuxième lecture, approfondie et surtout davantage en relation à sa propre expérience de la vie a lieu lors de sessions en petit groupe en ligne et lors des stages en résidentiel. N’oubliez pas que la retraite solitaire et le pèlerinage sont les pratique universelles des humains qui souhaitent la relation véritable au Monde ! 

Pour participer aux sessions de lecture en individuel comme en groupe, écrivez ou appelez moi, il est essentiel de se parler quelques minutes au téléphone. De petits groupes de travail prennent forme tout au long de l'année. 

Joachim 06 09 02 59 48
joachim.vallet@gmail.com 

Yogasūtra & sāṃkhya #3
Cittavṛtti | Sūtra I.5 à 11 

Le deuxième sūtra faisait découvrir le mot composé citta-vṛtti "cycles de l'individu" et maintenant l'enseignement montre exactement ce qui est entendu par là. Nos façons d'entrer en relation à ce qui est, pour le meilleur comme pour le pire, à permettre la connaissance ou à entretenir l'i-gnose. 



I.5 vṛttayaḥ pañcatayyaḥ kliṣṭākliṣṭāḥ
De cinq sortes, les vṛtti sont douloureuses et non douloureuses :

I.6 pramāṇaviparyayavikalpanidrāsmṛtayaḥ
Pramāṇa (mesure de connaissance), viparyaya (connaissance par opposition), vikalpa (imagination),
nidrā (sommeil), smṛti (mémoire).

I.7 pratyakṣānumānāgamāḥ pramāṇāni
Pratyakṣa (perception), anumāna (inférence), āgama (connaissance de la Parole) sont les pramāṇa.

I .8 viparyayo mithyājñānam atadrūpapratiṣṭham
viparyaya est une connaissance fausse qui s’appuie sur une forme qui n’est pas sienne.

I.9 śabdajñānānupātī vastuśūnyo vikalpaḥ
Ce qui suit une connaissance verbale, qui est vide de substance, c’est vikalpa.

I.10 abhāvapratyayālambanā vṛttir nidrā
La vṛtti qui a pour support un contenu d’absence, c’est nidrā.

I.11 anubhūtaviṣayāsampramoṣaḥ smṛtiḥ
Le non-enlèvement d’un objet dont on a fait l’expérience est smṛti.

Enseignement
En ligne
Joachim
Archive