Ākāśa आकाश ◦ Espace fertile

Éveil spirituel ?

Une grande peur suivie d'un relâchement et un effondrement a lieu en soi. Une sensation de fusion au delà de l’orgasme, encore cet effondrement de la matière tendue, magie de la sexualité sans échappée. Une grande légèreté au centre de la poitrine ressentie dans une pose ou peut-être à la fin d'une longue marche. Une assise qui se déploie dans la contemplation. Ces moments fugitifs sont corporellement ressentis et se prolongent un temps plus ou moins long après la conjonction.

J'ai rencontré ces dernières années une bonne dizaine de personnes disant avoir vécu un éveil spirituel, ce sont les mots utilisés par certains pour décrire une expérience ordinaire et rare. Des témoignages sans prétention, de s'être senti à la fois comme dissolu et pleinement présent. Avec cette sensation d'espace infini dans le cœur et la très puissante conscience d'être relié à tout, voire d'être tout !

Des personnes "normales", loin de paraître illuminées mais suffisamment intriguées par leur expérience pour rechercher des explications, interroger le phénomène vécu. En filigrane, toujours perceptible, cette déception d'être revenu à la normale et une demande plus ou moins explicite : "comment retrouver cet état merveilleux ?"

Croyance

Une belle expérience a été vécue et une croyance très commune voudrait qu'un état de bonheur permanent y succède.

Le versant populaire des grandes religions promeuvent depuis longtemps des histoires de saints, qui sembleraient vivre une extase perpétuelle à partir d'un moment paroxystique, de révélation. Des êtres aux qualités surnaturelles, qui auraient vaincu l'omniprésente souffrance. Béatitude, éveil spirituel, extase, enstase ou félicité, les qualificatifs ne manquent pas.

Dormir et s'éveiller

Cette libération définitive de la condition humaine, des conditionnements cognitifs, politiques, religieux et économiques, je ne suis pas en mesure de pouvoir en témoigner et ceux que j'ai rencontré non plus. Vivant subjectivement, le champ mental traversé de mémoires qui s'activent en fonction de ce qui advient. L'égo qui s'étend comme une trame infinie faite de ces traces dont beaucoup ne m'appartiennent même pas. Je suis un dormeur relatif dont le rêve éveillé parfois s'effondre pour laisser place à un océan sans fond, vide d'objets et riche de tous les possibles.

Il est très important de repérer en soi cet état divin qui s'exprime de façon fugitive. Il est naturel que cette porte s'entrouvre, c'est tout simplement notre véritable nature qui se révèle. Infinie et infiniment disponible, ce qui est le plus impressionnant alors que nous sommes constamment en rapport à des limites. L'expérience n'a rien de surnaturel sinon qu'elle est rare, alors que nous sommes pris sans interstice dans le flux d'une vie mondaine qui coule avec la puissance du fleuve.

Cet état entrevu est notre qualité d'être la plus profonde et vraie, c'est un merveilleux cadeau que cette expérience laisse en mémoire, la réalité de l'être. Le cœur est désormais connu, la teinte générale de la vie en est modifiée. Je sais que je ne suis pas seulement moi !

L'expérience jubilatoire de se sentir entièrement libre n'a pas besoin d'être vécue et re-vécue et encore vécue. Vouloir obtenir plus, c'est refermer la porte avec la force de l'ignorance.

Il y aura encore des accidents et de la douleur mais peut-être ne serais-je plus enfermé bien longtemps dans leur conséquence. La mémoire de notre véritable nature est là, elle est reconnue.

Confiance !

(Les enseignements nomment "être pris dans la dualité" ce rêve de perfection qui consiste à vouloir seulement la lumière sans ombre, le bonheur sans malheur, le désir et l'amour sans la peur.

Les enseignements parlent aussi de moksha, libération définitive, union à l'absolu, au divin.)


Joachim
+33 6 09 02 59 48
joachim.vallet@gmail.com