Ākāśa आकाश ◦ Espace fertile

Yab-Yum : Pleine présence et engagement

Une photo trouvée sur Facebook m'a donné envie d'apporter un de point du vue complexe sur l'espace de mémoires partagées lors de nos relations sexuelles. Lisez bien le commentaire de l'image, c'est à cela que j'ai réagi. Ça vaut le coup d'explorer pour soi-même ce principe de perméabilité dans le sexe mais aussi dans toute autre relation. C'est chouette que la question émerge sur les réseaux sociaux, elle est importante mais je préfère parler de mémoires que d'énergies, c'est plus fidèle à la structure de l'individu.

Je pense à une amie qui vit de prostitution depuis de longues années, elle n'a que trente-deux ans et une capacité de transmutation des mémoires d'autrui hors du commun c'est sûr. Un pouvoir bien réel mais pas absolu, elle est tout de même teintée de ses multiples relations, ça se voit et elle le sait. Elle travaille à un certain équilibre, attentive à choisir ses clients et n'a jamais été dans la rue. C'est une très jolie fille plutôt réservée à qui tu donnerais le bon dieu sans confession. Elle a mis au point un jeu de domination pour se protéger, elle est la femelle dominante et ses clients s'y plient ou vont voir ailleurs. Mais que faire du jour où un inconnu la viole ? C'est arrivé deux fois dans le boulot, ça lui a demandé un gros travail de transmutation, ce sont ses mots. Une guerrière pour qui j'ai le plus grand respect même si on ne vis pas sur la même planète, question sexualité.

Je te parle volontairement hors de ton expérience pour créer du contraste et peut-être aider à faire apparaître une image te concernant. Nous ne sommes égaux à aucun point de vue même si nous fonctionnons tous sur les mêmes schémas humains. Difficile de voir comment nous sommes influencés par nos rencontres et difficile de ne pas glisser dans des considérations un peu trop ésotériques sur ce sujet des "énergies" que je préfère nommer mémoires.

Comment se faire une idée à partir de son intimité et de la complexité émotionnelle de ses véritables relations amoureuses ? L'expérience du massage peut être très utile pour explorer la question, sa propre façon d'être avec le phénomène, dans le cadre sécurisé d'un stage de développement personnel.

J'aime bien l'expérience du massage dans un groupe mixte en parité hommes/femmes d'une vingtaine de personnes, c'est vraiment une excellente expérience. Tu es corporellement en situation de masser et d'être massé(e), indifféremment au contact de femmes et d'hommes. Indifféremment, n'est pas le bon mot, c'est justement là que se situe l'expérience et elle est riche ! Encore augmentée des réactions et témoignages des uns et des autres, histoire de bien situer la sensibilité qui t'es propre.

Le toucher avec un(e) inconnu(e) n'est absolument pas évident pour moi de prime abord, cette réticence se doit d'abord d'être respectée car elle a ses raisons. En clair j'ai pas envie d'être en contact charnel avec 90% de l'humanité, peut-être pas envie de me "mélanger" sans retenue avec le monde et c'est bien notre sujet mais l'expérience du massage permet quelques surprises.  

Première surprise, je peux faire appel à une ressource intérieure qui me place en stabilité de présence. Ni émetteur d'intention, ni récepteur volontaire, ni absent de l'action ; une simple présence qui est à l'écoute et engagée dans l'action. Sans cette ressource, déjà cultivée dans la pratique de méditation, j'aurais été contraint de flotter en dehors de mon propre corps pour acter le massage tout en étant dégoûté de la situation dans le fond. Il y a moyen d'être présent à un niveau d'attention sans être en pleine fusion exactement selon l'expérience de méditation.

Deuxième surprise, certaines personnes passent très bien dès la première seconde, le contact est fluide, agréable et ce ne sont pas forcément celles que j'aurais imaginées. Une variante de l'exercice consiste à tirer au sort les couples masseur/massé et à garder les yeux bandés pour ne pas être soumis à ses aprioris, encore plus intéressant.

Pour le sujet des impressions et mémoires latentes, j'ai bien vu que ce qui est vécu "en présence et transparence" ne laisse pas de goût particulier alors que ce qui est vécu dans des sentiments contradictoires, incertains, un esprit flottant hors du corps, laisse un goût amer qui se réactive à chaque rappel de la mémoire.

Bien sûr la sexualité est très impliquante et c'est souhaitable ! Une pleine relation sexuelle nous engage entièrement et laisse trace, comment en serait-il autrement ? Et que dire du niveau d'implication dans le plan subtil avec celle où celui qui est aussi parent de tes enfants ? Prise de conscience abyssale, agréable où désagréable mais vraiment fondamentale.

Les choses se compliquent avec les rapports sexuels flous, mollement ou pas désirés. Le mollement désiré, le pourquoi pas qui va de pair avec une absence laisse un espace corporel vide et ouvert à tous vents. Alors que l'engagement est du plein et de la présence.

Complexité

Les rapports de domination ne sauraient être absents même de la plus équilibrée relation sexuelle. Il y a la très visible prédation masculine et ses proies féminines. Il y aurait beaucoup à dire sur les multiples jeux sous-jacents à la grosse caricature du queutard et ses victimes. Il y a aussi la femme fatale en pendant symétrique, toute aussi caricaturale et qui mériterait d'être reconnues dans sa complexité.

Pour le sujet des mémoires et de la qualité d'engagement, il y a certaines femmes, un style féminin particulier qui multiplient les relations, accroc à la séduction mais pas vraiment engagée sexuellement. Situation éminemment dangereuse qui génère le plus, en nombre de ces rapports mollement désirés et actés dans un espace corporel désinvesti.

Symétriquement chez les hommes, il y a ce queutard qui pratiquerait à répétition l'absence du corps par soucis technique de retarder l'éjaculation, une catastrophe énergétique pour les deux. Cet homme là a tendance à "envoyer" dans la relation le lieux d'où il pense et pour peu que sa partenaire soit ailleurs aussi, ça fait un bon gloubiboulga.

Enseignements

Toute l'intelligence montrée par les enseignements de yoga vaut bien sûr aussi sur le plan de la sexualité. Les sages yogis enseignent le vivant et la sexualité y est centrale ! Inutile de le répéter constamment, l'énergie vitale se déploie particulièrement par le biais du sexe mais c'est la simple énergie vitale, il n'y a pas une autre énergie qui serait sexuelle.

Ce pourquoi il n'y a pas d'enseignement techniques sur comment faire l'amour dans les traditions de yoga. Ils seraient redondants avec ceux qui expliquent techniquement comment méditer... et ils n'existent que très peu. Nous sommes vraiment condamnés à l'intelligence et c'est réjouissant.

Blague à part, les qualités d'écoute et de présence cultivées dans de bonnes pratiques de méditation sont exactement celles qui permettent... écoute et présence dans la sexualité et même écoute et présence au bureau.

Évidement attentif au monde, tu te retrouves au bon endroit et avec les bonnes personnes, que ce soit pour boire un café ou passer la nuit... passer la nuit... va savoir ce qui a lieu dans le plan subtil alors que nous dormons ensemble ? Sinon, perché hors de ton corps à planer dans des histoires trop théoriques, tu te retrouves aussi au bon endroit et avec les bonnes personnes... celles qui te donneront l'occasion de bien travailler la présence. A bon entendeur !

Yab-yum

Yab-yum est une drôle de pratique qui permet de s'aligner mutuellement. Pas si facile de bien s'asseoir, surtout pour l'homme. C'est une assise silencieuse, la colonne vertébrale verticale et les ventres en contact. Comme pour toute pratique de méditation, la question est tout simplement d'être là sans fabriquer quoi que ce soit.

Pas si facile de trouver comment ne pas aller vers l'excitation sans pour autant se barrer ailleurs. Avec un peu de pratique, tu verras que finalement, habillé ou nu importe peu. L'essentiel est d'être corporellement ensemble sans attente particulière et en présence.

Pas spécialement folichon sur le moment mais qui apprends à être ensemble pour de bon dans la durée (entre 20 mn et 1 h). Exactement la qualité d'être ensemble qui saura être retrouvée dans le coït, hors de l'excitation et dans la profondeur. Le rapport sexuel est un moment privilégié qui puisse permettre de toucher notre part divine !


Joachim
+33 6 09 02 59 48
joachim.vallet@gmail.com